Interview : Camille, fondatrice de WoCH

19 Sep

Camille, fondatrice de WoCH

Camille Meurice, 25 ans, est la fondatrice de la marque Woch. Funs, colorées, originales, ses créations insufflent un vent d’air frais sur le marché du prêt-à-porter. Vêtements pour enfants, femmes et hommes, Camille s’inspire de sa terre d’adoption, la Guadeloupe, pour imaginer des pièces toutes plus exotiques les unes que les autres. Le gros plus de Woch ? La possibilité de personnaliser chaque pièce, voire même de commander quelque chose d’inédit à Camille. Rencontre.

Ensemble Woch bébé

Top Woch Femme

Camille, parle-moi de toi. La mode a-t-elle toujours été une passion, la création une vocation ?
Depuis toute petite, j’ai aimé créer. Ca a commencé par des dessins (parfois sur les murs de ma chambre, au grand bonheur de
ma maman !), modeler des animaux et des bonhommes, puis inventer des cabanes, des déguisements… Tout était prétexte à
créer.
La mode n’a pas été mon premier lieu d’expérimentation. J’ai longtemps voulu être architecte, puis décoratrice d’intérieur… pour finalement choisir d’étudier le stylisme & modélisme.

Raconte-moi l’histoire de Woch. D’ailleurs, pourquoi as-tu choisi ce nom ?
Woch est né en mai l’année dernière. Tout a commencé par une commande passée par une amie. Elle voulait offrir des cadeaux
de naissance originaux. Créer sa marque était un rêve, ces premières créations ont été le début d’une aventure. Je me suis alors amusée à chercher un nom, un univers…
WOCH veut dire ‘ World of colours & humans ‘. Je le traduirais par ‘des créations pour un monde tout en couleurs ‘
On retrouve souvent un petit oiseau. Il s’est posé sur la Guadeloupe et part à la rencontre de ce qui l’entoure, les fleurs, les
couleurs…

En trois mots, comment décrirais-tu ton style ?
Pétillant
Unique
A personnaliser… ou même ‘ Prêt à personnaliser ‘

Quelles sont tes influences, tes sources d’inspiration ?
L’inspiration vient d’un coup, en voyant un tissu dans une boutique. Alors j’achète quelques mètres, en sachant qu’ils s’entasseront parmi les dizaines d’autres tissus que j’ai achetés précédemment et que je n’ai toujours pas touchés… J’entasse beaucoup, et un jour, il y a ce déclic : à ce moment là seulement, la création sort toute seule.
Comme j’habite en Guadeloupe, je n’ai pas beaucoup de possibilité niveau shopping. Je passe pas mal de temps sur internet, sur
des sites de marque, sur des blogs, je suis abonnée à plusieurs newsletters…

Parle-nous de ta façon de travailler.
Je travaille seule. Ce n’était pas évident au début, et puis avec le temps, je m’y suis habituée. J’apprécie cette autonomie. Je fais tout de A à Z : choix des couleurs, croquis, création des patrons, couture de chaque pièce… Chaque commande passe par mes doigts du début à la fin.
J’ai aussi créé mon site internet grâce à une plateforme de création de site. Pour tout ce qui est informatique, je suis bien aidée par Monsieur Woch et quelques amis Geek.

En quoi les créations Woch sont-elles uniques ?
Parce qu’elles sont faites artisanalement, et qu’elles sont personnalisables. Lorsque tu passes une commande, tu peux consulter
ma palette de couleurs et choisir les coloris dans lesquels tu veux un modèle de robe, un cadeau de naissance… Les photos du site woch.fr présentent les créations déjà commandées et imaginées avec les acheteurs. Si une de ces créa’ te plaît, je peux t’en proposer une s’en rapprochant. Elle sera forcément différente, les motifs sont peints à main levée et varient selon mon humeur et mon coup de main, mes stocks de tissus se renouvellent régulièrement car je n’achète pas en grande quantité.

Robes évasées bébé

Woch est-elle une marque équitable ?
Dans le futur, j’aimerai connaître l’impact qu’ont chacune de mes créations sur l’environnement, et pouvoir agir pour en limiter les effets.

A quand une boutique Woch, est-ce en projet ?
Dans quelques temps, je déposerai des créations dans des boutiques sur la Guadeloupe. Les adresses restent à confirmer…

Où peut-on acheter tes créations ? Quels sont les prix approximatifs de tes créations ?
On peut me joindre par mail via mon site internet, et me passer commande de cette manière. Par échange de mails, suite à
une commande depuis mon site, je mets au point la création (couleurs, motif….) avec mon client. Plus rarement, des clients
Guadeloupéens ou des amis de passage choisissent leur création chez moi. Certains m’aident même à réaliser les commandes.
C’est un concept que je trouve agréable et que j’aimerai développer. Le vêtement créé a une valeur sentimentale beaucoup plus
importante pour son acheteur. Je commence aussi à donner des cours de couture.
Sinon, j’ai une boutique en ligne. Elle est récente et va se remplir peu à peu. Y seront les créations uniques à acheter telles
quelles. J’envoie beaucoup de commandes par la poste.
Pour un top femme, il faut compter entre 55 et 65 euros ; un sarouel 60 à 70 euros ; Pour un bermuda homme, 80 euros ; Et pour un bloomer pour bébé, de 20 à 45 euros.
Les prix varient en fonction des tissus utilisés, des applications de tissus, rubans et motifs peints à la main…

As-tu une pièce « phare » ? Et quelle est ta pièce préférée ?
Le top Liberty. Super confort en véritable Liberty, il est fluide, coloré et se marie parfaitement avec un short, une jupe ou un
pantalon uni. J’ai toujours du mal à choisir lequel enfiler le matin. La petite casquette pour bébé plaît énormément. Elle est à la fois moderne et sage et finit parfaitement un look. Elle plaît tellement que je l’ai développée de la taille 1an jusqu’à la taille adulte.

Top liberty femme

Casquette Woch bébé

Que peut-on te souhaiter pour l’avenir ?
Me retrouver nez à nez avec un(e) inconnue(e) habillé(e) en Woch !

Merci !

Bloomers bébé
Chapeaux Woch bébé
Short femme
Bermuda homme
Guirlande de fanions

Si l’univers de Woch et de Camille vous plaît, rendez-vous sur le site Woch  !

Publicités

4 Réponses to “Interview : Camille, fondatrice de WoCH”

  1. mygardensecret 19 septembre 2011 à 13:32 #

    Oh félicitations! j’adore!!!! :-)

  2. missbrownie 19 septembre 2011 à 15:13 #

    Très jolies ces créations ^_^

  3. Camille 19 septembre 2011 à 22:50 #

    Un grand MERCI pour cet interview Alicia !
    Je t’envoie une petite photo de « moi-même-à-l’atelier » très bientôt :)

  4. Laurence le Gentil 9 octobre 2011 à 21:20 #

    Bravo Camille

    C’est top!
    Toutes ces couleurs et ces formes sont super
    Je transmet ton site à Matthieu et Valentine
    Bises
    Laurence le Gentil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :